Auteurs

Par ordre alphabétique

BRYAN BEAST

Bryan BEAST vit et travaille à Bruxelles. En parallèle de ses activités au
sein de la galerie Sterput E2 , il fabrique des collages numériques, parodiant
l’esthétique de l’image gravée, et crée un univers baroque qui s’exprime
à travers estampes numériques et livres d’art artisanaux ——>

AUDE CARBONE

Entité instable dont les humeurs sont fonction d’une équation à inconnues multiples, Aude CARBONE peut tout aussi bien être un personnage dont le PH avoisine le zéro, qu’une barbe à papa aussi sucrée que colorée.

Ses productions graphiques, ou accouchements d’images, sont le plus souvent le résultat d’expériences vécues plus ou moins traumatisantes ou la réponse à des peurs ou problématiques existentielles.
Et que ça vous plaise ou non, ça, elle s’en fout, du moment que tout ça sort de sa tête…

De plus, non contente de noircir à son gré les feuilles qu’il lui tombe sous la main, la sérigraphie lui permet le reste du temps d’encrer des pages formant par la force des choses des livres qui enrichissent les éditions EpOx et BoTOx dont elle s’occupe depuis 2015 ——>

CLAIRE CARRE

Issue d’une formation de graphisme, Claire CARRÉ endosse les rôles de motion designer, graphiste et illustratrice.

Elle travaille les recoins de l’âme, et l’expression du trop plein de soi. De cette contorsion surgissent des formes inédites, des constructions aberrantes, une création hurlante dont la puissance vous interpelle.

Claire collabore régulièrement aux fanzines de l’association Micr0lab. En 2013, elle expose à la Trappe aux Étoiles à Paris.
Aujourd’hui, Claire étend ses modes d’expression en utilisant la sculpture pour donner vie à ses personnages… Des personnages chimériques égarés en eux-mêmes, qui se débattent dans le labyrinthe de leur propre chair ——->

VEDRANA DONIC

Née en 1983 dans le Centre de la France, Vedrana DONIC’ est une artiste, auteure, et éditrice.
Elle a fait ses études en Ecole d’Art à Épinal puis en Bretagne, où elle a obtenu son diplôme d’illustratrice & graphiste.
Elle s’est énormément intéressée à l’audiovisuel durant ses études, a réalisé plusieurs courts-métrages d’animation et films courts, puis est revenue au support traditionnel papier.

Son travail se situe entre l’illustration et le graphisme, avec une pointe de poésie visuelle.
La poésie lui insuffle des images sensibles et graphiques, basés sur le quotidien et les émotions principalement.

Les artistes qui l’inspirent tant sont Jean-Michel Basquiat, Cy Twombly, Joan Miro, Andy Warhol, René Magritte, Thierry Lagalla, Arshile Gorky, Mark Rothko, Mimmo Rotella.
De l’époque contemporaine, elle apprécie les travaux de Jean Lecointre, Jean-Pierre Marquet, Dave Mckean, et des éditeurs tels que Piktur Orkadre, Matière, Fremok, Boing Being, Bulb Factory, Pyramyd Editions, La Chienne, Le Dernier Cri.
Elle se nourrit de surréalisme, d’expressionnisme abstrait, de collages graphiques, de sculptures grecques antiques, et de haïkus.

Elle a créée Vedrana Editions en 2006, une maison d’édition indépendante de livres d’illustrations graphiques.
Par passion du verbe et du mot juste, par plaisir également, au clair de lune elle prend sa plume,
et écrit la plupart des textes publiés par sa maison d’édition.
Elle a publié 14 livres, et ses livres sont placés dans 220 librairies francophones.
Elle a illustré le texte Les Rouflaquettes Electriques de Cécile Coulon pour Zinc Editions.
Elle est passée aux radios France Bleu, radio Résonance, radio Fréquence Paris Plurielle, radio Zinzine, a participé à l’émission télévisuelle A Juste Titre sur la chaîne Weo, et les journaux Le Berry Républicain et La Nouvelle République ainsi que plusieurs numéros de la revue Eulalie ont écrit sur sa maison d’édition. Des blogs tels que La Mare aux Mots, Les Agents Littéraires, le BSC News, ont relayé ses publications.
Elle a participé à 22 séances de dédicaces et expositions avec sa maison d’édition, ainsi qu’à 83 salons du livre (dont le Salon du Livre de Paris, le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil, le Salon du Livre de la Petite Edition de Saint-Priest, la Foire du livre de Bruxelles, le Salon de la Petite Editions Les Eternels FMR à la Halle Saint-Pierre, le Salon des Editeurs Indépendants de Bruxelles, le Salon Anti-Aufklarung, Barzines, le LaDIY Fest Ovaires Drive, le Salon du livre de Caen, le Salon du Livre de Rouen, le Salon du Livre du Pouliguen, la Fête de l’Huma, le Salon International des Editeurs Indépendants à l’Espace des Blancs-Manteaux ainsi que l’Autre Livre, les Rencontres PAP au CNEAI, le Festival Qualité Féroce à Troyes, le Salon de l’Edition Graphique Indépendante de Chaumont, etc).

A part les Arts, elle s’intéresse à la spiritualité et aux soins énergétiques ——> Son site personnel est visible ici https://vedranadonic.com

ALBERT FOOLMOON

Albert FOOLMOON est dessinateur et publie soit dans sa propre maison d’édition Lézard Actif, soit dans d’autres. Il a des activités multiples toujours concentrées autour de l’auto-production : dessinateur, photographe, éditeur, organisateur de salons du livre d’artiste, créateur de la communauté DIYzines, et dessinateur militant au sein du journal La Brique.
Avec Ar-Déco, il fonde Sabordage en 2012, un atelier de sérigraphie d’art basé à Lille ——>

NADINE GRENIER

Née en 1983, Nadine GRENIER est une graphiste-illustratrice française.
Diplômée avec les félicitations en communication graphique aux Arts Décoratifs de Strasbourg en 2009, elle décide de partir s’installer à Berlin pour un temps, afin d’élargir son champ de connaissances, et développer son activité de free lance.

Les rencontres diverses nourrissent son travail, et donnent lieu à des projets graphiques, photographiques et illustrés. En illustration, le dessin est son mode d’expression, et en graphisme, l’objet papier sous toutes ses formes l’intéresse plus particulièrement.

L’homme à la tête en forme de machine à laver est son premier livre publié ——>

DAV GUEDIN

Dav GUEDIN, illustrateur et créateur de peluches mortes, sort des livres aux senteurs de scatophilie et d’absurde avec son frère Gnot (Les Frères Guedin) aux Éditions du Dernier Cri (Brother Kakaklan, Famille Couille, Mémoires de Bâtards 1&2) et aux Éditions Charrette (Les Frères Guedin 1&2). Une bande dessinée est publiée aux Éditions Même Pas Mal en février 2011 (Luv Stories).
Il fait aussi de la bd avec son complice Craoman aux Éditions Taste y Cool où il raconte crûment son expérience d’animateur avec des handicapés mentaux et physiques (Bray-Dunes99, 1 2 & 3). En 2012, Delcourt édite l’ensemble des comics dans un recueil intutilé Colo Bray-Dunes 1999 ——>

FAUSTINE JACQUOT

Après des études aux Beaux Arts de Paris, Faustine JACQUOT a posé ses valises dans le vignoble nantais. Elle y développe un vaste travail de dessin, qu’elle accompagne régulièrement de sérigraphies, gravures, céramiques ou encore de photographies.
Son dessin est tranché et précis, réalisé au trait souvent en noir et blanc, et aborde des thèmes variés, toujours d’une façon inquiétante, absurde ou grinçante.

Elle s’amuse avec les codes de la narration, les bouscule, dans un travail entre dessin et bande dessinée sans ne jamais être vraiment l’un ou l’autre. La narration est parfois en filigrane, cachée et légère, parfois plus franche.
Elle multiplie les formats et les médiums, passant du dessin petit format au muralisme, des livres et fanzines aux installations imposantes.

Depuis quelques années elle multiplie les publications et auto-éditions (United Dead Artists, Microlab, The Hoochie Coochie …) ainsi que les expositions collectives ——>

ALICE LE DANFF

Alice Le Danff jongle avec des stylos piquants, des crayons perturbants et des outils tranchants à Lyon.
Parfois drôles, souvent acides, ses images expriment derrière une féérie de façade la difficulté d’être adulte dans un monde à la fois trop petit et trop grand pour soi.

En mettant en scène des personnages à l’humanité excessive ou douteuse, victimes et bourreaux, dans des univers violents et absurdes, elles donnent corps aux angoisses et malaises liés aux contradictions de l’existence et aux sujets fondamentaux que sont l’amour et la mort. 

Elles sont les témoins d’un dialogue permanent entre une vie imaginaire et une réalité qui s’affrontent, se violentent puis s’entraident, à la fois ennemies et meilleures amies.

Ses créations peuvent adopter des formes variées de la Bande-dessinée au papier découpé en passant par le pop-up, le dessin à l’encre, au crayon de couleur et le collage car à chaque chose qu’elle veut raconter correspond une mélodie pour laquelle elle cherche l’instrument le mieux adapté ——>

JEANNE LOMBARD

Jeune illustratrice ayant fait ses Beaux-Arts entre Marseille et Montpellier suivi de 3 ans de cycle professionnel d’illustration, Jeanne LOMBARD se lance depuis peu dans l’apprentissage du tatouage. Jeanne Lmb est à l’aise autant avec la couleur que le noir et blanc et parsème la plupart de ses illustrations de multiples petits détails.

Elle dessine principalement des femmes, toutes sensibles et courageuses.
Des animaux féroces sont souvent mêlés aux douces courbes de corps féminins.
Jeanne aime aussi réinterpréter des tableaux célèbres ou des personnages emblématiques de films ——>

CLEO D’OREFICE

Née en 1978, Cléo d’Oréfice aka Philomène251 vit et travaille à Montreuil. Diplômée de l’École Supérieure Olivier de Serres, elle est graphiste créative le jour, et dessine la nuit. Son activité artistique étant à vocation purement récréative, elle change de médium au gré de son humeur, avec toutefois une prédilection pour les techniques minutieuses : Carte à gratter, rotring, papier découpé et plus récemment pointe sèche.
Attachée à une démarche de création libre, émancipée de toutes contraintes, elle travaille dans l’ombre et n’est pas portée vers la promotion de son art. 
Le plus souvent fantasmagoriques et teintées d’ésotérisme, peuplées de plantes irréelles et de personnages mystérieux, ses images sont étrangement accueillantes, portées par la douceur et la spontanéité ——>

CLAUDINE PANAGOPOULOS

Après de nombreuses années passées dans les domaines de l’infographie et de la mise en page, Claudine PANAGOPOULOS pratique aujourd’hui l’illustration sous des formes éclectiques.
Le jour elle réalise – depuis plusieurs années – des cartes mensuelles illustrées pour divers magazines des éditions Burda (Esprit d’Ici et Cuisine d’Ici en France, Meine Schöne LandKüche en Allemagne) mêlant architecture, paysages naturels, personnages ou encore gastronomie.
La nuit elle travaille à développer une illustration plus personnelle où peuvent se côtoyer naïades et chimères de la céramique grecque antique, tissus bigarrés des robes du quattrocento, chevelures éperdues ou fantasques de l’ère victorienne, art nouveau, cortèges de fleurs extravagantes, illustration précieuse d’un XIXe siècle décadent…

Sans oublier le chat ——>

GAEL RAGEADE

Né à Lyon en 1982, vivant actuellement à Libourne, Gaël RAGEADE aka Gaël R, est passionné par le dessin depuis sa plus tendre enfance. Suite à un bac littéraire, il a poursuivi ses études dans la communication visuelle.
À la suite de sa formation, il s’est orienté dans le milieu de l’Éducation Nationale tout en poursuivant le dessin lors de son temps libre.
Il est devenu illustrateur vers ses 30 ans. Il a travaillé comme portraitiste et graphiste en indépendant. Il a ensuite collaboré avec une maison d’édition parisienne dans le domaine du dessin satirique. Il travaille actuellement à la publication d’un mensuel dans cet univers. Aujourd’hui il s’oriente dans l’illustration de mode.
L’illustration selon lui est une forme de métaphore, elle a l’avantage sur la photographie de permettre la stylisation. La sensibilité de l’illustrateur réside dans la distance qu’il prend avec le réel. Il aime particulièrement dessiner des femmes car c’est à ses yeux la figure idéale pour transmettre au mieux sa sensibilité et l’émotion qu’il souhaite communiquer ——>

EMILIE RINGLET

Emilie RINGLET, alias Emi Lésime, est passionnée par le dessin. Elle voulait être, à 6 ans, dessinatrice et archéologue.
Elle a suivi des cours de dessin durant ses études et s’est dirigée plus tard vers l’illustration numérique et l’animation 2D à la Haute École Albert Jacquard.
Elle aime reproduire les douleurs de la vie, les émotions personnelles. 
Elle travaille principalement en noir, stylo-bille, encres, et mine de plomb.
Son but est que son dessin parle à la personne qui pourra se reconnaitre sur le papier, 
elle aime illustrer ce que personne n’ose dire tout haut ——>

LAURA SCHNEIDER

Née en 1988, à Liège, Laura SCHNEIDER alias Fresh Milk est une jeune illustratrice et artiste plasticienne française.
Après un passage aux Beaux Arts de Versailles, elle fut diplômée de l’École Supérieure D’infographie Albert Jacquard, en Belgique. Elle se tourne dès le plus jeune âge vers le dessin. Elle fait de sa passion, sa vie, avec une prédilection pour le noir et blanc, toujours dans le détail.
Passionnée par les thèmes glauques et dérangeants, l’anatomie, le macabre, avec une touche de poésie, elle est sans cesse en recherche d’émotions, de sensations intenses. 
Elle se nourrit d’histoires vraies, de vieux objets, lors de brocantes. Également passionnée d’Urbex, tout devient source d’inspiration pour elle tant que les choses ont du vécu. 
C’est dans le sombre qu’elle trouve sa lumière. 
Selon elle, l’art est un anti-destin ——>

MARGAUX SOURISSEAU

Margaux SOURISSEAU est une illustratice parisienne, diplomée de LISAA (Paris) et du CESAN.
Continuellement bercée entre paysage urbain et campagne profonde, entre trop-plein et vide, Margaux est à la tête d’une production multi-facette.
la recherche de soi entre ces différents univers, elle expérimente beaucoup de styles et de médiums différents. Ses illustrations sont en équilibre sur le fil séparant le mignon et le dérangeant, le glauque et le doux. Le dessin fait office de lien entre tous ces petits mondes créant ainsi une constellation accro du détail ——>

JEAN-JACQUES TACHDJIAN

Jean-Jacques TACHDJIAN est un dinosaure de l’édition indépendante qui sévit depuis le début des années 1980, 
tout d’abord avec Sortez la Chienne! Graphzine géant (1986/1992) ainsi que de nombreuses autres publications. 
Il se consacre depuis le début du XXIe siècle à Couverture son nouveau Graphzine. 
Il est autodidacte et possède de très nombreuses casquettes, ce qui doit expliquer sa chauvitude —–>

CLEMENCE THIENPONT

Née à Arcachon en 1983, Clémence THIENPONT vit et travaille à Paris depuis 2007.
Après des études de design graphique à Paris puis à Bordeaux, elle démarre sa carrière dans un bureau de style parisien et travaille ensuite dans plusieurs agences de Retail Design en tant que directrice artistique graphisme.
En parallèle, Clémence développe depuis 2012 son talent et sa passion pour l’illustration.
Ses créations, réalistes et minutieuses, se teintent d’humour et de poésie au gré de son humeur et de l’air du temps.
Fascinée par le dessin académique, les gravures anciennes, l’univers animal, le rock & roll, le graphisme d’aujourd’hui et les tendances de demain, ses illustrations sont le reflet de ses surprenantes rencontres.
Portraits, bestiaires, motifs textiles, fresques murales, logos… laissez-vous entrainer dans l’univers fantaisiste de Clémence THIENPONT ! ——>

MARION VANDENBROUCKE

Née en 1983 à Cambrai, Marion VANDENBROUCKE vit sur Lille.
Après un BTS Communication Visuelle, elle se lance rapidement comme illustratrice freelance.

Après plusieurs années de travail au service de l’édition jeunesse et de la publicité, son activité prend en 2011 un virage naturaliste, poussée par son attrait pour l’observation de la nature. Depuis, elle développe de nombreuses collaborations avec des organismes scientifiques, museums d’histoire naturelle, éditeurs spécialisés (édition, presse), œuvrant tous pour l’éducation à l’environnement et la vulgarisation scientifique.

En dehors de ses commandes naturalistes, elle tisse des liens entre son et image au travers de créations visuelles pour des albums musicaux. Elle capture dans son carnet de croquis le quotidien qui l’entoure, s’adonne à la peinture et à la gravure aussi.

Son association LE TATOU S’ENTÊTE (édition de fanzines et petits livres d’art) créée avec Sarah George en 2014, tend à développer des projets artistiques à dimension plus collective.

En quête de complémentarité (et d’insolite), elle encadre des ateliers de pratique du dessin à la fac d’arts plastiques (Lille 3) ——>

LUCA VILLANI

Né en 1977, Luca VILLANI est un illustrateur italien installé à Paris. Diplômé de l’École Supérieure Estienne, il se tourne rapidement vers le dessin, avec une combinaison d’outils éclectiques et une prédilection pour le noir et blanc et les jeux de contrastes. Attiré par la gravure, il adopte la carte à gratter, expérimente la linogravure, le papier découpé.
Il publie régulièrement dans divers fanzines et, dans cette logique du « Do It Yourself », pratique la sérigraphie et la reliure.
Adepte du dessin quasi-automatique et imprégné de l’iconographie médiévale, son univers, véritable Pandémonium, grouille de chimères, de monstres et de créatures anthropomorphes. Un imaginaire sombre, souvent torturé, fantasque et caustique, mais emprunt de poésie, celle des mythologies et des croyances populaires ——>

MIROSLAV WEISSMULLER

Miroslav WEISSMULLER est un jeune illustrateur nantais né en 1990.
Sa méthode de prédilection consiste à laisser divaguer son pinceau à réservoir d’encre noire, en y mettant ce qu’il faut de minutie et d’innocence. Son travail s’apparente à de la sérigraphie et de la gravure.
Il en tire des personnages monstrueux, le plus souvent tout nus, telles que des femmes à tête d’animaux, des personnages à deux têtes, des têtes flottantes au-dessus des corps, des personnages sans bras, des scènes étranges se déroulant dans des forêts incertaines et angoissantes.

Puzzle est sa première publication ——>